Le Rebelle 🤬

Temps de lecture : 4 min

On peut également interpréter ou catégoriser le Rebelle comme étant un hors-la-loi, un révolutionnaire, un méchant, un homme sauvage, un inadapté, un ennemi ou un iconoclaste.

Désir principal : vengeance ou révolution
But : détruire ce qui ne fonctionne pas à ses yeux ; renverser la société 
Peur : Ãªtre impuissant, banalisé, sans importance  
Stratégie : perturber, détruire ou choquer 
Piège : passer du côté obscur, criminalité 
Don : outrance, liberté radicale

🎮 NIVEAUX DU REBELLE

L’appel : sentiment d’impuissance, de colère, de maltraitance, de siège 
Niveau 1 : s’identifier en tant qu’étranger, se dissocier des valeurs d’un groupe ou de la société d’une manière qui va à l’encontre des comportements et de la moralité conventionnels
Niveau 2 : se comporter de manière choquante ou perturbatrice
Niveau 3 : devenir un hors-la-loi ou un révolutionnaire 
Côté obscur de la force : comportement criminel ou maléfique

👍 UN BON ARCHÉTYPE SI TA MARQUE OU SOCIÉTÉ…

Le Rebelle peut être une bonne structure pour ta marque si :

  • les clients et les employés se sentent très désaffiliés de la société ou s’identifient à des valeurs en désaccord avec celles de la société en général
  • la fonction de ton produit est de détruire quelque chose (réellement tel un bulldozer, ou virtuellement comme de nombreux jeux vidéo)
  • ton produit est véritablement révolutionnaire
  • ton produit n’est pas très bon pour les gens, de sorte que l’utiliser revient à faire un pied de nez aux idées de la société sur ce qui constitue la santé
  • ton produit aide à conserver des valeurs qui sont menacées par les valeurs dominantes ou ouvre la voie à des attitudes nouvelles et révolutionnaires
  • le prix de ton produit est faible à modéré 

Jung a analysé et décrit la manière dont les individus et les cultures ont des côtés sombres ou des qualités jugées inacceptables (qui sont donc cachées et niées). Les gens ne veulent pas reconnaître leurs propres ombres, même pour eux-mêmes, et les projettent donc souvent sur les autres. 

Dans chaque génération, les adolescents affluent vers les produits Rebelles. Il y a quelques années encore, la teinture pour cheveux en violet entrait dans cette catégorie. Encore plus tôt, les Beatles faisaient des ravages et étaient considérés comme des punks, des voyous. Aujourd’hui, les tatouages et les piercings répondent à ce besoin, tout comme les mosh pits dans des concerts métal ou hardcore, les nombreuses formes de hip-hop, Harley-Davidson ou encore Jack Daniel’s. 

Ces marques peuvent renforcer des comportements méprisants et cyniques lorsque les valeurs sont absentes. Mais elles peuvent aussi contribuer à faire tomber un « establishment oppressif », aider à ouvrir et à assouplir les restrictions sociales, ou servir de soupape de sécurité permettant aux gens de se défouler et se libérer des tracas du quotidien l’espace d’un moment. En outre, elles peuvent renforcer une véritable révolution, en brisant les codes de la pensée établie et répressive pour défendre une toute nouvelle voie, un tout nouveau monde.

Les marques Rebelles aiment également être identifiées à des choses qui ne sont pas forcément très saines pour nous. Alors ce n’est pas tellement la tendance de ces dernières années si l’on considère la baisse de la consommation d’alcool par exemple ou l’arrivée fracassante des spiritueux sans alcool. Le rhum Captain Morgan est commercialisé de manière plus légère, avec l’image d’un pirate. La plupart des marques de Tequila ont une empreinte hors-la-loi. Patron Tequila représente une belle femme, mais peu vêtue avec le slogan « Les femmes aiment les hors-la-loi ». Il est également intéressant de mentionner le ver mort dans le fond de certaines bouteilles qui atteste non seulement de la force de la teneur en alcool, mais fait également allusion de manière subliminale au fait que l’on court après la mort en buvant ces produits.

Il va sans dire que toutes les substances réglementées comme les cigarettes et l’alcool exercent sur les jeunes un attrait de hors-la-loi. Sans oublier, bien sûr, les substances illégales qui ont encore plus d’attrait, ce qui peut expliquer pourquoi tant de jeunes expérimentent les drogues, réalisant seulement plus tard que leur impact n’est vraiment pas top… Pour comprendre l’attrait de l’archétype du Rebelle, il est important de reconnaître, comme l’a fait Freud, que Thanatos (le désir de mort) est à peu près aussi fort qu’Éros (la force vitale). En particulier pendant les grandes transitions de la vie – comme l’adolescence et le milieu de la vie – la psyché demande aux gens une forme de mort (de rupture) par rapport à ce qu’ils ont été et de « renaître » sous une autre identité. On le voit également dans beaucoup de cultures avec leurs rites de passage. À ces moments-là, les images de la mort peuvent être effectivement très attrayantes.

Un exemple percutant de la bonne utilisation de cet archétype est la marque Harley-Davidson qui était en grande difficulté il y a quelques années. En effet, les Japonais vendaient un meilleur produit à un prix moins élevé. L’entreprise a réussi à regagner ses parts de marché en faisant du marketing de sens. En effet, en mettant en avant la forte personnalité Rebelle de la marque, l’entreprise a pu passer de la construction de motos à la vente d’une ligne de vêtements et d’accessoires liés non pas à la fonction première de la marque, mais bien à l’archétype lui-même.

Le guide en 12 chapitres